Accueil / Fiches informatives / Toxicologie / Les intoxications chez les animaux de compagnies

Les intoxications chez les animaux de compagnies


Chaque année plusieurs animaux viennent en clinique parce qu’ils sont entrés en contact avec des substances d’usage domestique courant. En fait, l’ingestion de certains de ces produits peut même entraîner la mort.

L’article de ce mois-ci identifiera plusieurs causes potentielles d’intoxications dont sont victime les animaux domestiques. L’article retracera pour les différentes substances les signes cliniques qui s’y rapportent, les traitements d’urgence à faire à la maison et les traitements qui seront prodigués à la clinique.

Le premier groupe de substances toxiques sont des insecticides généraux, ce sont les organophosphorés et les organochlorés. Les intoxications surviennent lorsqu’on arrose la pelouse pour se débarrasser des insectes nuisibles … si on ne fait pas attention, on se débarrasse du chat aussi! Les compagnies recommandent d’attendre 24 heures avant d’aller sur le terrain arrosé aux pesticides, pour nos compagnons à quatre pattes nous vous recommandons au minimum d’attendre 48 heures. Le mauvais usage de rince shampooing et l’usage de trop grande quantité de produits anti-puce sur l’animal de la maison peuvent également être une cause d’empoisonnement.

         L’animal peut absorber les produits toxiques par ingestion, par la peau, les coussinets ou encore en se léchant le pelage. 

Les principaux signes cliniques observés en cas d’intoxications aiguës sont la salivation excessive, la nausée, les vomissements, la nervosité, l’agitation, les tremblements, uriner en dehors de la litière (chat) ou dans la maison (chien), les convulsions, de la fièvre et enfin la paralysie.   

Les soins d’urgence à prodiguer lors d’ingestion de produits à base d’organophosphorés (si moins de 4 heures après l’événement) est de faire vomir l’animal, et de l’amener chez le vétérinaire immédiatement. On peut faire vomir l’animal en lui faisant avaler une pleine cuillerée de sel de table ou en lui donnant une cuillerée de peroxyde.

On ne doit jamais faire vomir l’animal en cas d’ingestion de produits à base d’organochlorés, les dommages causés par les produits ne seraient que plus grands. Si les produits toxiques sont sur le pelage ou la peau de l’animal on doit alors laver l’animal à grande eau et  au savon doux ( shampooing pour bébé ou pour animaux). On peut même aller jusqu’à raser l’animal. On doit faire attention de ne pas s’intoxiquer avec les produits en le traitant.

Le vétérinaire qui sera responsable de l’animal à son arrivée à la clinique lui administrera d’abord du charbon activé, celui-ci absorbera les pesticides ingérés. Le médecin vétérinaire donnera d’autres médicaments pour contrer l’effet des pesticides qui seront déjà passés dans l’organisme.  Le taux de mortalité lorsqu’il y a ingestion de ce type de produits est très élevé, c’est pourquoi il est important de réagir très vite et d’aller immédiatement consulter le vétérinaire.

Les produits d’usage domestique potentiellement dangereux devraient toujours être placés hors d’atteinte des enfants et des animaux, idéalement dans une armoire sous clé. Lorsqu’il y a arrosage de la pelouse, refuser l’accès aux enfants et aux animaux pour une période d’au moins 48 heures.

Certains produits sont créés par l’homme spécialement dans le but de se débarrasser des animaux, c’est le cas des rodenticides (mort-aux-rats). Ce sont des produits qui se veulent attrayants pour les animaux (rongeurs, chats et chiens!!!). Ils contiennent de la warfarine qui est un puissant anticoagulant.

Les principaux signes cliniques se dévoilent dans les trois à cinq jours suivants l’exposition au produit, l’animal éprouve de la difficulté à respirer, il est léthargique, il ne mange plus. Des hémorragies peuvent se déclarer, on retrouve du sang dans ses selles ou dans son urine.

Le propriétaire doit amener le plus rapidement possible l’animal en clinique, le vétérinaire fera une prise de sang pour vérifier les facteurs de coagulation, ce qui confirmera la cause de l’intoxication et les traitements qui s’en suivront.  Si l’ingestion remonte à moins de 12 heures on provoquera le vomissement de l’animal, sinon on donnera à l’animal du charbon activé. Selon de la gravité du cas, une transfusion sanguine s’avérera nécessaire. Le vétérinaire prescrira aussi un traitement d’urgence à la vitamine K.

Le liquide lave glace, ou antigel est un autre produit avec lequel les animaux s’intoxiquent souvent. Ils aiment son odeur et son goût sucré. C’est un produit extrêmement dangereux, un chat n’a besoin que de 16 ml pour sérieusement s’intoxiquer, alors que le chien n’a besoin que d’ingérer 5ml par kg.

On reconnaît cette intoxication par les signes suivants; vomissements, abattement, ataxie (démarche de la personne saoule), très grande consommation d’eau et très grande quantité d’urine. L’état de l’animal peut même aller de convulsion à coma et ce jusqu’à la mort.

Le traitement d’urgence administré par le vétérinaire sera encore une fois le charbon activé, une fluidothérapie et l’administration de l’antidote pour contrer les effets de l’éthylène glycol.

Les détergents d’usage domestique sont aussi une importante source d’empoisonnement pour les animaux.

Lorsqu’un animal ingère un des produits de cette catégorie il sera victime de nausée, de vomissements, de diarrhée, de dépression, ils peuvent également tomber dans le coma, leur état peut dégénérer jusqu’à la mort. De plus, une grande proportion des produits domestiques sont corrosifs, ils créent d’importantes brûlures chimiques aux tissus et aux organes qui entrent en leur contact.

On ne doit en aucun cas faire vomir l’animal!!! Les détergents sont  en général basiques, c’est pourquoi on administre du lait ou du vinaigre pour rétablir le ph de l’estomac. A la clinique, le vétérinaire administrera le charbon activé, prescrira des anti-douleur et les traitements de support appropriés.

Étonnamment plusieurs de nos aliments sont toxiques pour les animaux il en est ainsi pour l’oignon, l’ail, le chocolat, le thé et le café. Dans l’ordre, nous traiterons des espèces visées, des signes cliniques, des quantités d’aliments nécessaires pour avoir une réaction toxicologique d’importance. Le diagnostic et les traitements seront aussi abordés.

L’oignon et l’ail sont toxiques pour le chien, le chat, les bovins, le cheval et la chèvre. Ces deux aliments causent chez eux une anémie (destruction des globules rouges), une jaunisse et du sang dans les urines.  En sachant que, 5 grammes d’oignon sont suffisants pour intoxiquer une vache, imaginez ce que les restes de table causeront chez votre chien!

On diagnostique l’intoxication par une prise de sang, et un frottis sanguin. Les traitements administrés à l’animal consisteront souvent à faire une transfusion sanguine. L’attente est longue à savoir si les globules rouges remontent suffisamment pour assurer la survie de l’animal. Certains cas exigeront même une seconde transfusion sanguine.

         Les intoxications au chocolat, au thé et au café visent les chiens, les chevaux et les bovins. Une dose de 0,5g de chocolat par kg est nocive pour les animaux. La dose toxique pour le café est encore plus petite 0,1g par kg!!!

Lorsqu’ils s’intoxiquent au café ou au thé les animaux mentionnés ci-haut démontrent les symptômes suivants; vomissements, hyperactivité, tachycardie (hausse de la fréquence cardiaque), tachypnée (hausse de la fréquence respiratoire), convulsions et ataxie. Lorsque l’empoisonnement est plutôt dû au chocolat les animaux auront les signes cliniques suivants; vomissements, hyperactivité, diarrhée, fièvre, ataxie, coma, présence de sang dans les urines, douleurs abdominales et bradycardie (baisse de fréquence cardiaque).

Le diagnostic se fera à partir des signes cliniques démontrés par l’animal et des tests sanguins. L’analyse recherchera précisément les toxines impliquées pour choisir le moyen d’action approprié.

Les traitements consisteront à provoquer un vomissement si l’aliment à été consommé il y a peu de temps. Le vétérinaire donnera ensuite le charbon activé afin d’intercepter le maximum de toxines avant que celles-ci ne pénètrent dans la circulation sanguine. Des traitements de support seront administrés en fonction des symptômes présentés par l’animal.       

Les médicaments que l’on achète en vente libre peuvent aussi être très dangereux pour nos animaux de compagnie. L’aspirine, Advil (ibuprofen), Motrin, Anaprox et tylénol sont autant de produits toxiques. Chacun d’entre eux, pour des doses aussi faibles que 50mg par kg représentent un très grand risque pour la santé de l’animal.

Les principaux symptômes seront; vomissements et nausée, douleurs abdominales, léthargie, ataxie, stupeur et désordres rénaux. Le vétérinaire tiendra compte des signes cliniques et des tests sanguins pour poser son diagnostique.

L’autopsie d’un animal ayant ingéré de ces substances révélera un système gastro-intestinal congestionné et hémorragique, des lésions rénales et des ulcères.

On peut aussi détecter ce genre d’intoxication par des tests d’urine.

L’intoxication au tylénol est fulgurante. En moins de 24 heures la mort attend le chat qui a avalé un seul petit comprimé. On reconnaît cet empoisonnement par une cyanose (le chat devient bleu), on retrouve du sang dans l’urine, le chat se gratte sans arrêt, il y a enflure au visage, ictère, dépression  et anorexie. On le diagnostique par l’histoire du cas et par des analyses sanguines.

Il est important de faire vomir l’animal si l’ingestion s’est produite moins de 12 heures auparavant. On donnera aussi du charbon activé, l’antidote en plus des traditionnels traitements de support.        

Il y a plusieurs cas dans la littérature (et même à notre clinique) d’animaux intoxiqués par des drogues telles la marijuana, haschisch et autres drogues illégales. Malheureusement lorsqu’une telle intoxication se produit le propriétaire de l’animal ne nous dit pas réellement ce qui s’est passé, alors on cherche … et on cherche!!!

Voilà les signes cliniques; ataxie, dépression, hypersensibilité, détresse respiratoire, hypersalivation, tremblements, dilatation pupillaire, coma et évidemment la mort. Le vétérinaire tiendra compte de l’histoire du cas et fera des analyses d’urine dans le but de découvrir la toxine qui cause le problème.

Le traitement se fera comme suit; faire vomir si l’ingestion est récente, donner du charbon activé et traiter pour les autres symptômes.   
 
Certaines plantes d’intérieur sont toxiques pour les animaux, plusieurs parties des plantes peuvent être toxiques ( Feuilles, tige, racines et fleurs). Le premier truc pour prévenir les intoxications dues aux plantes est de bien connaître les plantes que l’on à la maison, et d’en noter le nom latin sur une feuille et de garder ces informations accessibles rapidement. En cas d’incertitudes concernant le nom des plantes vous pourrez toujours consulter un livre de botanique, un fleuriste ou un pépiniériste.

En cas d’ingestion de plante toxique plusieurs facteurs seront à considérer lors du traitement de l’animal : La quantité ingérée, le temps écoulé depuis l’ingestion, la taille de l’animal ( chihuahua ou grand danois) …

Voici une brève liste de plantes communes qui sont potentiellement toxiques pour nos enfants et nos animaux de compagnie. L’Aloès, lorsque sa feuille est brisée il en suinte un liquide nommé latex qui provoque lorsqu’avalé des problèmes de reins. Les bulbes d’Amaryllis provoquent des vomissements et des diarrhées. Les fruits, les feuilles et la sève du Cestrum provoquent de la difficulté à respirer, une hausse du rythme cardiaque et une hausse de la pression artérielle. L’ingestion de graines de Croton produit une diarrhée qui peut mener à la mort si l’animal n’est pas traité. Le Dieffenbachia entraîne une douleur immédiate dans la bouche, il peut aussi y avoir un œdème de la gorge limitant la capacité de l’animal à respirer librement.   L’Euphorbia (poinsettia) est aussi une plante toxique, l’ingestion de ses feuilles, de ses tiges et de sa sève peut causer une grave irritation de l’oropharynx, des diarrhées et des vomissements. Le Lilium est toxique pour les chats, elle arrête la production d’urine dans les 48 heures suivant l’ingestion. Le Narcissus (jonquille) provoque d’intenses douleurs gastriques ainsi que la diarrhée et des vomissements. Finalement, le Rhododendron est une plante toxique qui cause vomissements, faiblesses, bradycardie, coma et, dans les cas graves la mort.

Les cas d’ingestion de plantes toxiques doivent être pris en charge très rapidement. Le propriétaire doit dans tous les cas faire vomir l’animal et l’amener en clinique des que possible pour que l’on puisse administrer le traitement approprié le plus tôt possible.
 
Enfin, un conseil, gardez toujours ces plantes hors de la portée de vos amis à quatre pattes et de vos enfants. Il y va de leur santé.

Chacun des cas d’intoxication demande de réagir le plus rapidement possible, le plus vite les traitements seront administrés, le plus de chances l’animal aura de s’en sortir. Il est donc plus qu’impératif d’appeler votre vétérinaire ou le centre d’urgence dès que vous avez un doute.

Dre Laure Cosimano D.M.V.


< Produits toxique